zen forum
Bienvenue !
Connectez vous avec votre pseudo et votre mot de passe
ou inscrivez vous gratuitement pour participer au forum.
Merci de nous rejoindre !

zen forum

forum de discussion sur le bouddhisme zen


 

Site officielSite officiel  facebookfacebook  YouTubeYouTube  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum de discussion sur le bouddhisme zen soto et la spiritualité en général

Partagez
 

 Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock

Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Mar 14 Mai - 14:37

Vous avez pu en découvrir des prémices dans un autre sujet.

Ce n'est pas sans une once de provocation que je poste dans la section "Dojo Zen".

Justin(e) est un groupe de punk-rock éthique qui ne cherche pas à gagner de la thune ou à devenir des rock stars.

Ces mecs sont d'une intelligence folle.

Je vous laisse donc découvrir leur "enseignement", qui par de multiples aspects n'est pas autre chose que du zen, du zen iconoclaste. Du bon vrai zen sauvage et rusé comme un renard.

https://justinepunkrock.bandcamp.com/album/06-72-43-58-15

"Au plaisir de vous décevoir,
Je m'abandonnerais là,
Dans une marche immobile,
Je resterai au plus loin de moi."

--> cela pourrait être une définition du zazen ! sunny



"Brûle raison brûle et dans la joie,
Brûle prison brûle, autour de moi
Brûle raison brûle et dans la joie
Brûle prison brûle, autour de moi

Qualifié d’anormal, à punir ou soigner,
Sur le boulevard se traîne
Une charrette de condamnés,
L’ordre a été donné d’arrêter tous les mendiants,
D’enfermer tous les pauvres
Et leur déraison qui s’étend,
On va entasser tout ça
Dans des dépôts de mendicité,
Enregistrer les noms
De ceux que l’on va abandonner,
Les ranger un par un dans le jardin des espèces,
De quel race est ce monstre ? Admirez l’animal

Brûle raison brûle et dans la joie,
Brûle prison brûle, autour de moi

Voici que vient l’été, la saison violente
Ô Soleil, il est temps, brûle raison ardente

Que faire de tout ce peuple marginal et déviant ?
Et comment faire passer
L’horreur pour un traitement ?
Comment désormais l’enchaîner différemment
À ses hontes, à ses fautes,
À de nouveaux châtiments ?
Peut-on le rendre utile ?
Au moins le rendre tendre ?
Peut-il coûter moins cher,
Peut-on le jeter à la mer ?

Brûle raison brûle et dans la joie,
Brûle prison brûle, autour de moi

Voici que vient l’été, la saison violente
Ô Soleil, il est temps, brûle raison ardente"
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Mar 14 Mai - 15:22

https://justinepunkrock.bandcamp.com/track/une-ode-la-mort

Une ode à la mort :

"À nos pères en sursis, à nos mères combattantes
À nos guerres utiles, aux alliances, aux ententes
À l'histoire qui échoue dans une côte d'Adam
Aux mensonges de confort, à l'amour, à Satan
À la fin qui insiste, à chaque pas de travers
À cette fin qui résiste sous le poids du mystère
Aux mystiques, aux croyants, aux scientifiques amants
Et aux restes qui trainent dans les jardins d'enfants.
Au seul frère qui me reste
Au seul frère lui restant
Aux bombes sur Paris
À la mort évidemment.

Du détroit de Messine à la seule rue de Grandchamp
Peu importe les signes et les artifices du temps
On attend là.

À ces dieux, aux damnés, qui ne laissent que le vide
Assassins, suicidés, à ceux là qui décident
Au néant qui séduit comme le parfum des flammes
Qui caressèrent Waco et léchèrent Pompeï 
Du détroit de Messine jusqu'aux rues de Paname
Sous une balle de Mesrines, dans une bulle d'hôpital
Qu'importe le flacon du seul frère me restant
Qu'importe le poison, à la mort évidemment.

Du détroit de Messine à la seule rue de Grandchamp
Peu importe les cygnes et les artifices de leur chants
On attend là.

Pas de rappel possible à la fin de l'attente
Mais avant le silence: des sirènes rugissantes.
Il faudra bien s'y faire, peut-être même en rire
Un de nous deux verra son dernier frère mourir.
Du détroit de Messine aux fossés de Grandchamp
Du destin de David à celui des assaillants
Peu importe l'envie, peu importe le temps
Peu importe l'ennui, peu importe le sang.
Du destin d'une messine sous la terreur du tranchant
Aux humeurs assassines des plus nobles tyrans
Peu importent les cris, peu importe le vent
Peu importe la mort, la mort évidemment."
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Mar 14 Mai - 15:33

____
Nous qui désirons sans fin

"Gloire à la raison du désir, que la vie nous épuise
Que la gratuité libérée défie l'impossible enfin.
Au couronnement du vivant, de ma colère à ton rire
Et vivre comme si l'on ne devait pas mourir.

Assassine l'esclave
Tu n'as aucun compte à leur rendre
Tu ne leur dois rien
Assassine le maitre
Tu n'as aucun compte à leur rendre
Tu ne leurs dois rien.

À nos enfants du libre échange, à l'économe qui nous dégrade
Aux titres, aux chiffres, aux caractères, la peur et les nœuds de l'angoisse
La conscience séparée du corps, passif et résigné
À marchander ton énergie dans la disgrâce.

Mort à la récompense, mort aux châtiments
Mort à cette civilisation, et moi qui me dégrade avec elle
Mort à la récompense, mort aux châtiments
Mort à cette civilisation, et toi qui me dégrade avec elle
Mort à la récompense, mort aux châtiments
Mort à cette civilisation, et toi qui te dégrade avec elle
Mort à la récompense, mort aux châtiments
Mort à cette civilisation, et moi qui me dégrade avec elle."


___

Ce n'est pas du zen, mais sur la finesse de l'analyse de la vie humaine, on peut voir de nombreux points communs. Le dernier morceau cité, "nous qui désirons sans fin", sous un éclairage plus politique que mystique, propose justement une libération. "Si tu rencontres le Bouddha, tue le Bouddha".

Je vous laisse donc juges de la pertinence ou non de ce partage, en espérant qu'au-delà des apparences, peut-être, vous verrez ce qu'il peut y avoir de profondément pertinent.

Pour info', leurs albums sont tous gratuits. Leur concerts ne sont jamais à plus de 5€ l'entrée, sauf exception pour les festivals, parfois. Mushotoku ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Ven 24 Mai - 11:25

@Rémi a écrit:

Justin(e)

Ce n'est pas sans une once de provocation que je poste dans la section "Dojo Zen".
J'imagine que comme "Justin(e)" peut s'inverser en injuste, que de même "once" peut s'inverser en "con(e)", pour ceux qui confondraient... la Voie ("Do") et la voix, d'où sortirait leurs "paroles justes" sur les forums.


@Rémi a écrit:
Justin(e) est un groupe de punk-rock éthique qui ne cherche pas à gagner de la thune ou à devenir des rock stars.

Ces mecs sont d'une intelligence folle.

Tu n'en sais rien, tu n'es pas dans leur peau et quand bien même tu le serais, on a tous une idée de nos propres intentions, qui tant qu'à faire, tendent vers "l'éthique", mais les "intentions" c'est un peu comme les trains sur les voies.... il faut bien observer et faire attention, qu'il n'y ait pas une intention qui en cache une autre.
Quand à "l'intelligence folle", ce n'est pas par esprit de contradiction, mais je crois sincèrement qu'un idiot équilibré, est moins dangereux.


@Rémi a écrit:
Je vous laisse donc découvrir leur "enseignement", qui par de multiples aspects n'est pas autre chose que du zen, du zen iconoclaste. Du bon vrai zen sauvage et rusé comme un renard.
On peut trouver le Dharma partout, en toutes choses, je suis d'accord (une fois n'est pas coutume^^), mais j'ai cette tendance à me méfier de tous ceux qui se construire une image, en déconstruisant celle des autres ! 


Il n'y a pas besoin de se connecter aux annales akashiques... pour trouver à tous les coins de rue des gens qui rabaissent les autres pour se polir la bite (c'est une "image" parce que hommes ou femmes, c'est pareil pour ce cas de figures...), mais les pires et les plus doués en la matière, ce sont les gourous de sectes, qui nomment cette déconstruction des autres "l'initiation", ou "le zen" ou autre, peu importe, ils mettent le nom qu'ils veulent dessus.
 
Et c'est assez délicat de dénoncer ces pervers, puisqu'ils sautent sur l'occasion de t'accuser aussitôt de ce dont tu les accuses cad la déconstruction que tu fais de leur image.


Alors, c'est vrai que toutes ces sectes (le mot n'est pas péjoratif, ici), leur rôle est bien la déconstruction de l'image pour faire voir ce qu'il y a derrière, on ne peut pas reprocher à tous ces "maîtres" qu'ils soient du zen ou autres de faire leur travail, il faut pas pousser mémé non plus.
Je crois que toute l'attention du "disciple" (ou de l'auditeur qui écoute un groupe de musique que ce soit du punk ou du funk) doit porter sur la façon dont c'est fait, comment c'est fait. 



On est bien tous d'accord que 5€ l'entrée, ce n'est pas 250€, et qu'une fois dans la salle de spectacles, si on ne se fait pas littéralement violer par des spectateurs alcoolos ou junkies ("disciples"), ou par le chanteur ("maître") c'est déjà pas trop mauvais signe, pour ce qui se passe sur scène. 
Mais trop souvent, on visite les coulisses... un peu tard, autrement dit ce qu'il y a derrière le décor; en général, c'est là que se situent les messes basses et l'hypocrisie, la non-équanimité et le pas Mushotoku du tout.
Donc bien vérifier d'abord, que toute cette merde, ne vienne pas d'autres disciples jaloux ou simplement bêtes et méchants, malgré leur grande "intelligence" apparente, et si cette merde vient du "maître", peu importe le prix de l'entrée (l'argent est une image aussi) même entrée gratuite, celui qui sépare ("divise pour mieux régner", souvent tout en te reprochant de ne pas saisir l'opportunité de sa patience et sa bienveillance) au lieu de rassembler, c'est que c'est un sale gourou qui malgré les apparences (image) qu'il cherche à se donner, se la joue rock star !



@Rémi a écrit:
Ce n'est pas du zen, mais sur la finesse de l'analyse de la vie humaine, on peut voir de nombreux points communs.

CQFDémontrer....



@Rémi a écrit:
Je vous laisse donc juges....................................... Leur concerts......................................
Tu auras compris que ça n'a rien à voir avec ce groupe de musique plus qu'un autre, ce sont juste des généralités sur les "Mushotoku" et autres humilités avec un ego spirituel gonflé à bloc, et qui font beaucoup de mal et n'ont pas un pet d'amour pour ceux qu'ils enseignent, ils n'ont que leur bite à polir pour se la faire briller et virent directement ou indirectement tous ceux, qui émettraient des objections à toutes ces inversions de leurs actes si justes et si plein d'amour inconditionnel, avec des intentions si injustes et pleine de haine.



@Rémi a écrit:
"Si tu rencontres le Bouddha, tue le Bouddha".
Oui, c'est pareil avec Jésus-Christ, quand on prend les "enseignements" à la lettre.


Donc inutile de suivre une voie spirituelle ou de recevoir les préceptes, si c'est pour contredire le bon sens à la moindre occase.


Ceci dit, je comprends qu'il y ait des groupes de musique qui ironisent en se rasant la tête, sur le règne de l'hypocrisie du système... 


Mais il n'y a pas de noblesse... dans l'échec ou la réussite, les pions blancs ne sont pas plus transparents que les pions noirs, le joueur qui gagne la partie est peut-être plus "intelligent", mais s'il prend l'autre comme son adversaire, comme un pion, ça ne le fait pas.
 
Il y a "noblesse"... quand ce sont deux amis qui jouent ensemble, quand peu importe qui gagne ou qui perd, parce que justement ils sont amis. C'est le bon sens. Ils peuvent se disputer, mais si ce n'est pas un ami de bien, et que tu aimes jouer aux échecs, vas jouer ailleurs ou trouve un autre partenaire (qui ne s'amuse pas à faire l'adversaire... avec toi).
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Ven 24 Mai - 11:47

@Djibril a écrit:
J'imagine (...)



J'imagine quant à moi un chemin qui se poursuit, un chemin parsemé de confirmations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Ven 24 Mai - 11:53

@L'ange a écrit:
@Djibril a écrit:
J'imagine (...)
J'imagine quant à moi un chemin qui se poursuit, un chemin parsemé de confirmations.

A propos du "miroir" dans un autre sujet, le mot "espion" est aussi une sorte de miroir, et ce n'est pas le "miroir" qui se brise, c'est qu'à force des images déformées qu'il me renvoie, c'est l'amitié qui est brisée.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Ven 24 Mai - 11:58

C'est à la manière dont l'amitié est éprouvée qu'on juge de sa solidité à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Ven 24 Mai - 12:00

Ne confondons pas politesse et amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Sam 25 Mai - 10:33

Citation :
......................

L'aubergiste................................................ s'inclina bien bas. 

"Pardonnez-moi, monseigneur, j'ai mauvaise vue. Mais j'aurais dû savoir que vous étiez le saint homme, tant est forte l'odeur de sainteté qui vous baigne!"

http://zenforum.forumactif.com/t436-contes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Sam 21 Sep - 11:13

@Rémi a écrit:


Justin(e) est un groupe de punk-rock éthique qui ne cherche pas à gagner de la thune ou à devenir des rock stars.


Histoire de changer tes références et de ne pas faire dans le "classique"... genre "Justine ou les Malheurs de la vertu".
Spoiler:
 

" Je compris alors la vérité de l'amour : un absolu qui prend tout ou qui perd tout. Les autres sentiments, la compassion, la tendresse et ainsi de suite, n'existent qu'à la périphérie, appartiennent aux constructions de la société et de l'habitude. Elle, l'austère et impitoyable Aphrodite, est une païenne. Ce n'est pas de notre cervelle ou de nos instincts qu'elle s'empare, mais de nos os et de notre moelle."
Lawrence Durrell , Justine, trad. Roger Giroux, p.177

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Akh_29
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Sam 21 Sep - 19:40

Droit :
etym latin directus, « droit », ni courbe ni tordu ; ce qui est conforme à la règle.

Devoir : etym : latin debere, de de et habere, « tenir quelque chose de quelqu’un, lui en être redevable ».
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Sam 21 Sep - 22:46

"Je ne me rappelle pas où on commencé les marquages
Besoin d'un minimum d'ordre dans un premier découpage:
Première police, premier état, voilà ton sexe, voilà ton âge
Ta classe, ta race, duels à l'hommage.

Et déjà dès les premières lignes le contour se met à trembler
Et déjà dès les premières lignes ça déborde de tous les côtés.
Es-tu un homme ? Es-tu une femme ? Consoleras tu les moitiés ?
Dans quel déséquilibre pourras-tu nous réinventer ?

Et derrière toi milles états pour te sur-organiser
Les rigidités qui rassurent, prudence des formes et des sujets.
Te feras-tu sauter avec ou pourras-tu les détourner ?
Finiras-tu dans un trou noir ou agent d'immobilité ?

Finiras-tu en première ligne ou tranquille dans un beau quartier ?
Finiras-tu petit Staline ou porteur de centralité ?
Demanderas-tu au mercenaire de se laisser approprier ?
Dans quel déséquilibre finiras tu donc par sombrer ?

The damage is done

Mais personne, non personne, pas même l'état le plus centralisé
Mais personne, non personne, n'est le maître absolu de ses plans."

Justin(e)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1Mer 25 Sep - 7:20

Citation :
Histoire de changer tes références et de ne pas faire dans le "classique"... genre "Justine ou les Malheurs de la vertu".
@Rémi a écrit:
"Je ne me rappelle pas où on commencé les marquages
(...)

Je ne vois aucune "noblesse" dans un esprit fermé.

Et un soutra étant l'Ecriture des paroles du Bouddha, ton titre de sujet et tes propos sont à l'image de la confusion que tu te complais à exhiber sur ce forum.
http://zenforum.forumactif.com/t608p100-priere-mantra-et-meditation#27188
Citation :
Green n'est pas P.P (sauf s'il parle de lui à la troisième personne)
Peut-être que P.P est encore plus rock'n'roll que Lephay... Va savoir!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Empty
MessageSujet: Re: Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock   Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
Maîtres zen : Justin(e), la noblesse de l'échec, soutras punk-rock
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
zen forum :: Bouddhisme zen :: Le Dojo zen-
Sauter vers: