zen forum
Bienvenue !
Connectez vous avec votre pseudo et votre mot de passe
ou inscrivez vous gratuitement pour participer au forum.
Merci de nous rejoindre !

zen forum

forum de discussion sur le bouddhisme zen


 

Site officielSite officiel  facebookfacebook  YouTubeYouTube  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum de discussion sur le bouddhisme zen soto et la spiritualité en général

Partagez
 

 La communication non-violente

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 19:56

Je précise que je ne cherche pas le conflit cheers ... et que je suis conscient que la PNL, la CNV ou autre n'est qu'un outil, qu'il peut être utilisé par des sectaires, des manipulateurs... Et que je n'en suis pas. sunny

Mais a a été aussi une révélation pour moi, Marshall Rosenberg pose un diagnostic (nous avons tous les mêmes besoins humains fondamentaux et souffront lorsqu'ils sont insatisfaits), un style de vie (non violence) et la marche à suivre pour la mettre en application (même si comme toujours c'est plus facile à dire qu'à faire)...

Et même si les besoins sont impermanents et source de souffrance, je trouve ça génial et admirable d'avoir mis ça aussi clairement sur le papier...

Du coup... Lorsque je suis triste ou en colère (mes deux sentiments les plus prégnants), que dois-je faire ? En tant que sujet, les "regarder en face" et les voir s'évanouir car impermanents (et c'est vrai, ça fonctionne !) ; ou en tant qu'objet, penser aux besoins fondamentaux non satisfaits en arrière-plan et pouvoir peut-être changer des choses pour les satisfaire au mieux ? Ou les deux... tongue
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 21:59

Dommage que Lephay ne soit plus là pour discuter avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 22:10

Lol non je pense que le troll ne m'aurait pas intéressé Razz
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 22:25

Cela aurait une bonne occasion pour s'entrainer à la CNV
Revenir en haut Aller en bas
tangolinos
Membre
Membre
tangolinos

Masculin Age : 67
Localisation : pau
Votre pratique, votre tradition : le doute
Taureau Dragon
Messages : 909
Points de participation : 1030
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 30/04/2010
Humeur : aléatoirement stable
Commentaires : Le mot n' est qu'une apparence, mais parfois il est utile pour évoquer le fond.

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 22:51

Lephay t' aurais dit: 
'' vas te faire enculer par les moustiques... tu verras alors que ce n' est vraiment pas toi qui pourra les enculer. ''
En effet ta seule alternative est de les aplatir sur ta peau, chose que le moustique ne peut pas faire de toi.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 23:03

On peut peut-être les chasser sans les aplatir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mer 17 Juil - 23:12

tom56 a écrit:
Je précise que je ne cherche pas le conflit cheers ... et que je suis conscient que la PNL, la CNV ou autre n'est qu'un outil, qu'il peut être utilisé par des sectaires, des manipulateurs... Et que je n'en suis pas. sunny
....

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 6:35

J'ai l'impression que Lephay a quand-même mis ce forum en état de choc... :/ C'était aussi un bon entraînement pour le zen... Smile Peut-être le mieux est-il de ne plus en parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 8:22

tom56 a écrit:
J'ai l'impression que Lephay a quand-même mis ce forum en état de choc... :/ C'était aussi un bon entraînement pour le zen... Smile Peut-être le mieux est-il de ne plus en parler ?

Et on dirait que maintenant que le "choc" (révélateur de ce qui s'est passé sur ce forum pendant plusieurs mois) est passé, la communication devient enfin possible entre les membres de ce forum, non ?
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 8:33

Ce n'est pas faute d'avoir dit que le forum retrouverait son calme et sa sérénité... mais la bagarre permanente avait aussi son charme.
On peut toujours m'accuser d'être une girouette mais je ne vois pas l'intérêt d'entretenir rancœur et rancune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 9:17

Aucun intérêt en effet, ni à susciter la rancoeur ou la rancune, ni à les entretenir.

Doit-on ou non dire les choses telles qu'elles sont est une question... mais ce n'est pas exprimer de la rancoeur ou de la rancune.


Dernière édition par Shi Fu le Jeu 18 Juil - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 9:59

@tchamba a écrit:
Ce n'est pas faute d'avoir dit que le forum retrouverait son calme et sa sérénité... mais la bagarre permanente avait aussi son charme.
On peut toujours m'accuser d'être une girouette mais je ne vois pas l'intérêt d'entretenir rancœur et rancune.

Qui a "raison", qui est juste, l'eau ou le vase ?

(voilà pour la question poétique à deux balles... Laughing )

___

La CNV peut vite s'approcher de l'hypocrisie en ce qu'elle place la méthode avant l'intention. Si c'est juste appliquer une méthode, même si ça marche, c'est froid, mécanique. Etre non-violent juste pour des intérêts pratiques n'est pas suffisant.

Cela dit, la maîtrise de soi impliquée par la CNV est intéressante. Mais il faudrait pas que ça devienne une simple habitude, une simple tournure de phrase sans âme.

Peut-être que Christophe allait trop loin dans la stratégie du choc-éveillant ; mais de temps en temps un "ta gueule" bien placé crée une certaine ouverture dans le dialogue, aussi surprenant que cela puisse paraître, quand l'autre est VRAIMENT en train de faire n'importe quoi.

Poser un refus, un choc solide et ponctuel, puis revenir au calme en expliquant peut fonctionner. Que ce soit avec des gros mots ou une phrase plus neutre mais ferme, ça a son intérêt.

Il y a des moments où il faut se saisir de l'échange pour couper court à ce qui n'a aucun sens, aucun mérite, aucune éthique. Typiquement si quelqu'un sort de gros propos racistes bien sales, être "gentil" ne suffit pas tout à fait.

En bref : le langage offre mille possibilités. La CNV, en tant qu'une de ses possibilités, est chouette, mais ce n'est pas suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:08

@Rémi a écrit:
@tchamba a écrit:
Ce n'est pas faute d'avoir dit que le forum retrouverait son calme et sa sérénité... mais la bagarre permanente avait aussi son charme.
On peut toujours m'accuser d'être une girouette mais je ne vois pas l'intérêt d'entretenir rancœur et rancune.

Qui a "raison", qui est juste, l'eau ou le vase ?

(voilà pour la question poétique à deux balles... Laughing )

___

La CNV peut vite s'approcher de l'hypocrisie en ce qu'elle place la méthode avant l'intention. Si c'est juste appliquer une méthode, même si ça marche, c'est froid, mécanique. Etre non-violent juste pour des intérêts pratiques n'est pas suffisant.

Cela dit, la maîtrise de soi impliquée par la CNV est intéressante. Mais il faudrait pas que ça devienne une simple habitude, une simple tournure de phrase sans âme.

Peut-être que Christophe allait trop loin dans la stratégie du choc-éveillant ; mais de temps en temps un "ta gueule" bien placé crée une certaine ouverture dans le dialogue, aussi surprenant que cela puisse paraître, quand l'autre est VRAIMENT en train de faire n'importe quoi.

Poser un refus, un choc solide et ponctuel, puis revenir au calme en expliquant peut fonctionner. Que ce soit avec des gros mots ou une phrase plus neutre mais ferme, ça a son intérêt.

Il y a des moments où il faut se saisir de l'échange pour couper court à ce qui n'a aucun sens, aucun mérite, aucune éthique. Typiquement si quelqu'un sort de gros propos racistes bien sales, être "gentil" ne suffit pas tout à fait.

En bref : le langage offre mille possibilités. La CNV, en tant qu'une de ses possibilités, est chouette, mais ce n'est pas suffisant.

Si tu as quelqu'un de violent en face de toi et que tu trouves les mots justes pour désamorcer sa violence c'est quand même tip top. J'imagine qu'il existe des trucs qui fonctionnent mieux que d'autres et qui aide à trouver les mots justes. Mais la CNV ne te donne pas sur un plateau les mots justes qui dépendent de la situation.

Il y a souvent de l'agressivité dans mes propos... je suppose que j'aurais de quoi progresser avec la CNV mais j'ai du mal à aller au-delà du simple bon sens qu'il y a dans la CNV.
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:19

J'ai reçu une formation en CNV pour un taf où j'étais beaucoup en contact avec des gens : je devais les aider dans leurs démarches administratives type RSA etc. et les situations étaient souvent tendues voire dramatiques pour les gens.

J'ai trouvé la CNV intéressante, mais en même temps c'était déjà ce que je faisais plus ou moins. Après dans une posture professionnelle les choses sont très différentes : tu es obligé de mettre une certaine distance. C'est ton boulot, donc c'est pas vraiment personnel. Il suffit d'être efficace.

Quand les gens s'énervaient, ce qui a pu arriver (imagine quelqu'un qui vient te voir parce qu'il ne touche plus son RSA et qui est vraiment dans l'embarras), souvent ce qui marchait le mieux n'étaient même pas vraiment la CNV mais un silence, un regard appuyé, puis "on passe à autre chose", genre : "se plaindre et s'énerver c'est fait, maintenant on agit".

Car ce que la CNV ne prend pas toujours bien en compte, c'est le contexte, la situation d'énonciation. Les paroles violentes viennent souvent prendre la place d'un acte. Si on remet l'acte au centre, la parole violente devient inutile. Par exemple, un mec qui t'insulte, si tu lui fais comprendre (l'idéal est de le faire sans mots, avec une posture) que t'es prêt à faire face et aller au bout de ce que ça implique (une baston), l'autre se sent vite con avec ses insultes dans le vent. 

Mais bon. Ce que je veux surtout dire c'est que la CNV se définit par la négation : pas de violence c'est très bien, mais on met quoi à la place ? Si c'est pour sortir des formules creuses, ça ne marche pas ou c'est dommage que ça marche parce que c'est mécanique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:21

le train de tes injures roule sur les rails de mon indifférence
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:31

@Rémi a écrit:
J'ai reçu une formation en CNV pour un taf où j'étais beaucoup en contact avec des gens : je devais les aider dans leurs démarches administratives type RSA etc. et les situations étaient souvent tendues voire dramatiques pour les gens.

J'ai trouvé la CNV intéressante, mais en même temps c'était déjà ce que je faisais plus ou moins. Après dans une posture professionnelle les choses sont très différentes : tu es obligé de mettre une certaine distance. C'est ton boulot, donc c'est pas vraiment personnel. Il suffit d'être efficace.

Quand les gens s'énervaient, ce qui a pu arriver (imagine quelqu'un qui vient te voir parce qu'il ne touche plus son RSA et qui est vraiment dans l'embarras), souvent ce qui marchait le mieux n'étaient même pas vraiment la CNV mais un silence, un regard appuyé, puis "on passe à autre chose", genre : "se plaindre et s'énerver c'est fait, maintenant on agit".

Car ce que la CNV ne prend pas toujours bien en compte, c'est le contexte, la situation d'énonciation. Les paroles violentes viennent souvent prendre la place d'un acte. Si on remet l'acte au centre, la parole violente devient inutile. Par exemple, un mec qui t'insulte, si tu lui fais comprendre (l'idéal est de le faire sans mots, avec une posture) que t'es prêt à faire face et aller au bout de ce que ça implique (une baston), l'autre se sent vite con avec ses insultes dans le vent. 

Mais bon. Ce que je veux surtout dire c'est que la CNV se définit par la négation : pas de violence c'est très bien, mais on met quoi à la place ? Si c'est pour sortir des formules creuses, ça ne marche pas ou c'est dommage que ça marche parce que c'est mécanique.

Ce que j'ai compris, disons plutôt retenu, de la cnv c'était de placer son propre ressenti au centre et de le garder conscient.

J'avais un boulot à faire dans une banlieue sordide et pourri à Dreux.
Je me retrouve face à un type plus jeune et plus costaud que moi qui en plus était avec deux autres mecs... qui me demande ce que je fais là. Je lui explique et il me refuse le droit de faire mon taf. Un rapide coup d’œil droit dans ses yeux m'a permis de comprendre que ce n'était pas la peine d'insister.
J'ai eu très peu de temps pour revenir à mon ressenti, sentir la colère monté, peser le pour et le contre et décider de tourner les talons.
J'y suis retourné plus tard et j'ai pu faire mon taf.

zéro ressentiment.

Je me demande comment j'aurais pu faire et ce que j'aurais pu dire de plus si vraiment j'avais voulu faire mon taf la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:32

Laisser pisser le mérinos, comme disait Blanqui.
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:35

@tchamba a écrit:
@Rémi a écrit:
J'ai reçu une formation en CNV pour un taf où j'étais beaucoup en contact avec des gens : je devais les aider dans leurs démarches administratives type RSA etc. et les situations étaient souvent tendues voire dramatiques pour les gens.

J'ai trouvé la CNV intéressante, mais en même temps c'était déjà ce que je faisais plus ou moins. Après dans une posture professionnelle les choses sont très différentes : tu es obligé de mettre une certaine distance. C'est ton boulot, donc c'est pas vraiment personnel. Il suffit d'être efficace.

Quand les gens s'énervaient, ce qui a pu arriver (imagine quelqu'un qui vient te voir parce qu'il ne touche plus son RSA et qui est vraiment dans l'embarras), souvent ce qui marchait le mieux n'étaient même pas vraiment la CNV mais un silence, un regard appuyé, puis "on passe à autre chose", genre : "se plaindre et s'énerver c'est fait, maintenant on agit".

Car ce que la CNV ne prend pas toujours bien en compte, c'est le contexte, la situation d'énonciation. Les paroles violentes viennent souvent prendre la place d'un acte. Si on remet l'acte au centre, la parole violente devient inutile. Par exemple, un mec qui t'insulte, si tu lui fais comprendre (l'idéal est de le faire sans mots, avec une posture) que t'es prêt à faire face et aller au bout de ce que ça implique (une baston), l'autre se sent vite con avec ses insultes dans le vent. 

Mais bon. Ce que je veux surtout dire c'est que la CNV se définit par la négation : pas de violence c'est très bien, mais on met quoi à la place ? Si c'est pour sortir des formules creuses, ça ne marche pas ou c'est dommage que ça marche parce que c'est mécanique.

Ce que j'ai compris, disons plutôt retenu, de la cnv c'était de placer son propre ressenti au centre et de le garder conscient.

J'avais un boulot à faire dans une banlieue sordide et pourri à Dreux.
Je me retrouve face à un type plus jeune et plus costaud que moi qui en plus était avec deux autres mecs... qui me demande ce que je fais là. Je lui explique et il me refuse le droit de faire mon taf. Un rapide coup d’œil droit dans ses yeux m'a permis de comprendre que ce n'était pas la peine d'insister.
J'ai eu très peu de temps pour revenir à mon ressenti, sentir la colère monté, peser le pour et le contre et décider de tourner les talons.
J'y suis retourné plus tard et j'ai pu faire mon taf.

zéro ressentiment.

Je me demande comment j'aurais pu faire et ce que j'aurais pu dire de plus si vraiment j'avais voulu faire mon taf la première fois.

Dans ce genre de milieux, la pression et le dénigrement est tel que les mecs partent du principe que tu vas pas les respecter.

D'où le rejet initial.

C'est facile à dire bien sûr, mais si tu te tiens là, calme ferme et sans peur, que tu rigoles un peu en donnant de la place à l'autre type : "mec, moi je suis là pour causer, pas la peine de te braquer, dis-moi juste ce qui te va pas." alors ça marche : les gens préfèrent quasiment toujours se faire un pote qu'un ennemi, parler avec leur tripes plutôt qu'avec leurs poings.

Si tu arrives (des fois c'est impossible si le préjugé de départ est trop grand, genre si t'es flic tu peux dire ce que tu veux tu seras l'ennemi : t'as le costume de l'ennemi) à faire du moment un lieu d'échange où tout le monde a le même droit à la parole, et si t'écoutes cette parole de l'autre, alors ça marche plutôt bien en général.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:42

J'attire juste l'attention sur le fait que tu sembles avoir absolument besoin d'un public pour évoquer ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 10:53

@Rémi a écrit:

Dans ce genre de milieux, la pression et le dénigrement est tel que les mecs partent du principe que tu vas pas les respecter.

D'où le rejet initial.

C'est facile à dire bien sûr, mais si tu te tiens là, calme ferme et sans peur, que tu rigoles un peu en donnant de la place à l'autre type : "mec, moi je suis là pour causer, pas la peine de te braquer, dis-moi juste ce qui te va pas." alors ça marche : les gens préfèrent quasiment toujours se faire un pote qu'un ennemi, parler avec leur tripes plutôt qu'avec leurs poings.

Si tu arrives (des fois c'est impossible si le préjugé de départ est trop grand, genre si t'es flic tu peux dire ce que tu veux tu seras l'ennemi : t'as le costume de l'ennemi) à faire du moment un lieu d'échange où tout le monde a le même droit à la parole, et si t'écoutes cette parole de l'autre, alors ça marche plutôt bien en général.
En général ça se passe bien dans les banlieux où je bosse. Les mecs viennent me voir. Ils pensent que je suis un flic. Souvent ils ne me croient pas quand je leur dis que je n'en suis pas... mais sauf une fois ou j'ai du partir en courant tant les mecs que j'avais en face moi sentait l'alcool et l'envie de me faire suer, en général ça se passe bien.

Je voulais insister sur le ressenti. A Dreux j'ai senti instantanément que je n'avais pas le bon feeling et que je n'arriverais à rien.

Un peu comme avec mériteetpatiente ou avec lephay... si tu n'as pas le bon feeling ce n'est même pas la peine de discuter.

Donc oui la première chose à faire c'est de tenter d'être le plus cool et détendu possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 11:02

@tchamba a écrit:

Un peu comme avec mériteetpatiente ou avec lephay... si tu n'as pas le bon feeling ce n'est même pas la peine de discuter.

La communication non-violente Enquete
Revenir en haut Aller en bas
tchamba
Membre
Membre
tchamba

Masculin Age : 45
Localisation : Tours
Votre pratique, votre tradition : Zen Soto
Lion Tigre
Messages : 3369
Points de participation : 3952
Réputation & Pertinence : 10
Date d'inscription : 28/04/2016

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 11:24

Citation :
Dans ce genre de milieux, la pression et le dénigrement est tel que les mecs partent du principe que tu vas pas les respecter.

J'ai plutôt senti que les mecs sont dans une logique de territoire, un peu comme les chats.
Si le rapport de force n'est pas en ta faveur.. à part repartir la queue basse, je ne vois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 12:12

@Rémi a écrit:
La CNV peut vite s'approcher de l'hypocrisie en ce qu'elle place la méthode avant l'intention. Si c'est juste appliquer une méthode, même si ça marche, c'est froid, mécanique. Etre non-violent juste pour des intérêts pratiques n'est pas suffisant.

Cela dit, la maîtrise de soi impliquée par la CNV est intéressante. Mais il faudrait pas que ça devienne une simple habitude, une simple tournure de phrase sans âme.

Je suis d'accord avec ce que tu dis.
Si la non-violence ne sert qu'aux apparences et ne fait que garantir les codes sociaux, c'est de l'hypocrisie.
Si elle est la compréhension de la souffrance de l'autre, et le moyen d'apaiser les échanges, alors elle est adaptée.


Reste à savoir à qui elle sert le plus, si c'est à soi-même parce qu'on se détache et prend de la distance avec l'agresseur;

Reste à savoir si la CNV permet à l'agresseur de prendre conscience des dommages.
Si oui, c'est très bien, le but est atteint. m
Mais est-ce toujours le cas ?

Citation :
Peut-être que Christophe allait trop loin dans la stratégie du choc-éveillant ; mais de temps en temps un "ta gueule" bien placé crée une certaine ouverture dans le dialogue, aussi surprenant que cela puisse paraître, quand l'autre est VRAIMENT en train de faire n'importe quoi.

Poser un refus, un choc solide et ponctuel, puis revenir au calme en expliquant peut fonctionner. Que ce soit avec des gros mots ou une phrase plus neutre mais ferme, ça a son intérêt.

Il y a des moments où il faut se saisir de l'échange pour couper court à ce qui n'a aucun sens, aucun mérite, aucune éthique. Typiquement si quelqu'un sort de gros propos racistes bien sales, être "gentil" ne suffit pas tout à fait.


Il y a des fois où la gentillesse ne suffit pas.
Il y a des fois où l'authenticité est préférable, de préférence dans le respect de l'autre.
Si cela ne suffit pas, la question se pose de savoir si il est utile de vouloir faire changer les choses.


Citation :
En bref : le langage offre mille possibilités. La CNV, en tant qu'une de ses possibilités, est chouette, mais ce n'est pas suffisant.
Oui.
Il me semble préférable de commencer par la non-violence.
Après, il reste la fuite ou la décision d'agir,
et parfois, il faut faire ce qu'il faut et le choc est nécessaire.
Reste à déterminer sous quelle forme.

Si on part en dérive, on a tendance à toujours vouloir se justifier, donner de "bonnes raisons" pour continuer. Seul un "choc" permet de prendre conscience, pas de trouver les solutions de manière instantanée, mais de prendre conscience.
Ensuite, c'est le cheminement qui se fait, mais l'objectif ne fait plus partie du déni ou du rejet, il demeure toujours en vue, jusqu'à ce que nous parvenions à rejoindre enfin les bons rails.


Dernière édition par Shi Fu le Ven 19 Juil - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lausm
Membre
Membre


Masculin Age : 49
Localisation : Auvergne
Votre pratique, votre tradition : sans demeure fixe
Taureau Chien
Messages : 87
Points de participation : 166
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 24/01/2018

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 12:42

Ouais bah moi je devais avoir de la merde dans les yeux, j'ai pas vu ce qu'il y avait à voir. 
Mai passons. 

Je rejoins Rémi, pour bosser avec des gens en difficulté... Bon je suis soignant donc par nature mon rôle est meilleur. 
Mais le risque est de faire de la cnv une technique. Je crois qu'en fait il ne faut jamais perdre de vue qu'on est face à une personne et ses besoins de base, et se reconnecter à ça. Pour moi ça marche plutôt bien.
Je fais ça aussi avec mes cadres. Par contre là j'en ai qui ne comprennent rien de tout ça et c'est bien le bazar au boulot: nous partons tous !
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Membre
Membre
Rémi

Masculin Age : 30
Localisation : Nord-est de la France
Votre pratique, votre tradition : Zen autodidacte
Capricorne Dragon
Messages : 1148
Points de participation : 1502
Réputation & Pertinence : 4
Date d'inscription : 06/05/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 12:47

@tchamba a écrit:
Citation :
Dans ce genre de milieux, la pression et le dénigrement est tel que les mecs partent du principe que tu vas pas les respecter.

J'ai plutôt senti que les mecs sont dans une logique de territoire, un peu comme les chats.
Si le rapport de force n'est pas en ta faveur.. à part repartir la queue basse, je ne vois pas.

Montrer que tu peux traverser leur territoire sans te l'approprier. Comme un oiseau trop gros pour être une proie, mais qui ne risque pas de piquer le territoire. Bien sûr là encor rien d'infaillible, et plus facile à dire qu'à faire. Mais c'est une piste. J'ai traversé des zones "dangereuses" avec ça, sans encombre. Mais ça pouvait aussi être une coïncidence.

Mes chats acceptent de laisser traîner certains autres chats, qui passent discrètos. Ils virent les kéké-chats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 14:15

@Cornalin a écrit:
Christophe ça sonne du genre Azaël, ne me demandez pas d'où me vient cette idée Laughing

Azaël a écrit:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 20:38

En effet, la CNV est souvent considérée comme froid, mécanique, voire manipulatrice si la personne l'applique à son compte avec un "habillage CNV". Et je ne suis pas du tout un expert, loin de là, j'en suis aujourd'hui bien incapable (on peut comme pour le Zen), mais il y a là-derrière quelque chose aussi à gratter. Je ne suis pas sûr que ce soit applicable avec un gars violent ou un pervers narcissique, c'est sûr...

Et ce n'est pas donné à tout le monde. Car elle invite d'abord à un retour sur soi, une remise en cause, une compréhension de soi-même (suivez le regard ^^). Pour moi, la phrase centrale est le fait que "la violence est le reflet tragique d'un besoin non satisfait". Et c'est vraiment difficile ! On a tellement appris à juger et à cataloguer les autres, à vouloir avoir raison, à détecter les erreurs des autres, que c'est réellement difficile de savoir ne serait-ce que : "quels sont nos besoins ?" ! confused Et on comprend mieux l'état du monde...  Exclamation affraid  

C'est un peu conte-intuitif car ça implique de remarquer que si une réflexion ou un acte nous choque, nous fait souffrir, ce n'est pas la faute de l'autre (que nous ne manquons pas de penser), mais que ça vient de nous, car la manière dont on prend les choses dépend de la manière dont on est avec ses propres besoins. Si quelqu'un se fout de nous, on peut soit être vexé soit en rire ; si on entend une musique forte, on peut soit fermer la fenêtre soit se mettre à danser... C'est l'idée.

Le pas suivant est d'accepter d'arrêter de mettre l'autre en cause et de juger ("tu m'as fait du mal parce que tu es égoïste"), mais d'énoncer les faits et de mettre le doigt sur son besoin propre ("je me suis senti triste parce que j'ai besoin d'avoir des relations de confiance")... En réfléchissant sur les mots qui impliquent un jugement ou une action négative de l'autre et en les évitant (fainéant, je suis vexé...), en reconnaissant que son propre problème vient de la façon dont on prend les choses et pas de l'action de l'autre (qui ne fait "que" révéler nos sources de souffrance), en désamorce la violence verbale et on apprend à se connaître, à mettre le doigt sur ses faiblesses et à accepter la responsabilité de ce que l'on ressent. Une attitude adulte, en fait...

Pour peu que l'on accepte d'être honnête avec soi-même, c'est un concept qui me paraît vraiment révolutionnaire, en fait !! Smile Perso je pense que ça devrait être enseigné dans toutes les écoles... Tout comme le bouddhisme !! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 18 Juil - 22:01

Citation :
Le sophiste n'ayant en vue que la persuasion d'un auditoire, que ce soit dans les assemblées politiques ou lors des procès en justice, les sophistes développent des raisonnements dont le but est uniquement l'efficacité persuasive, et non la vérité, et qui à ce titre contiennent souvent des vices logiques, bien qu'ils paraissent à première vue cohérents : des sophismes.

Les sophistes ne s’embarrassaient pas de considérations quant à l'éthique, à la justice ou à la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mar 30 Juil - 11:11

@tchamba a écrit:
Dommage que Lephay ne soit plus là pour discuter avec toi.
De toute évidence, les forums sont propices aux jeux de manipulation du triangle dramatique de la CNV, où deux personnes peuvent jouer alternativement trois rôles.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mar 30 Juil - 17:15

Cet apprentissage de la diplomatie, la communication non violente n'est-il pas à utiliser principalement en cas de nécessité, quand ont lieu des rapports de forces, dans ces moments où ce qui doit être communiqué est délicat ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mar 30 Juil - 17:54

Oui... mais pas seulement. Ce n'est pas facile à utiliser car nous avons toujours appris à détecter les sentiments, les lacunes des autres, et pas à nous intéresser à nos propres besoins, sentiments et émotions... Moi le premier, je suis souvent incapable de dire facilement quel est mon état de pensée ou mon besoin lorsque je ressens une émotion...

La CNV permet d'abord de se reconnecter à soi-même, aux besoins fondamentaux de tout être humain, à reconnaître nos sentiments qui les sous-tendent et à comprendre nos émotions. Cela nous permet en premier lieu d'accepter la responsabilité de ce que nous ressentons.

On ne peut pas faire de la CNV sans faire un travail sur soi-même, ni sans être honnête envers soi-même et envers les autres. La "CNV" pour gagner une joute oratoire ou convaincre quelqu'un... n'en est pas ! La CNV sert "juste" à (r)établir un dialogue sans pression ni jugement, en empathie.

Ensuite, cette méthode permet de se rendre compte que la "violence" est partout dans nos relations aux autres. A chaque fois que l'on "fait pression" sur quelqu'un, que l'on utilise un mot qui juge, qu'on pose une étiquette sur quelqu'un ou qu'on souhaite imposer sa vérité, ça contribue à augmenter la violence en ce monde. Et travailler dessus permettrait de rendre les gens, les couples, les familles, les sociétés vraiment meilleur(e)s. Je m'inclus dedans en premier lieu pour le travail à faire !

Marshall Rosenberg, qui a développé la CNV, a aussi étudié cette méthode sous l'angle "positif". Pour lui, il ne sert à rien de dire de quelqu'un qu'il est vraiment "génial" ou "intelligent" ; il redemande à la personne qui le complimente ce qu'elle entend par là ; quels faits précis la poussent à dire ce compliment, quel est le besoin fondamental qui a été comblé par ces faits, et quels sentiments cela a provoqué ; alors seulement il peut prendre part à la joie de cette personne pour ce qu'il a fait.

Pour moi c'est une philosophie de vie à pratiquer tous les jours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Mar 30 Juil - 19:22

tom56 a écrit:
nous avons toujours appris à détecter les sentiments, les lacunes des autres, et pas à nous intéresser à nos propres besoins, sentiments et émotions...Moi le premier, je suis souvent incapable de dire facilement quel est mon état de pensée ou mon besoin lorsque je ressens une émotion...

Si besoin d'aide, fais moi signe, je suis à ton service !
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 14:07

Mérite + Patience a écrit:
Si besoin d'aide, fais moi signe, je suis à ton service !



Mes rites et pas science d'exhausteur de goût.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 15:21

CNV un Tui shu...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 15:48

@L'ange a écrit:

Mes rites et pas science d'exhausteur de goût.

si c'est ton CVN, inutile de noyer le poisson avec des videos, pour faire genre que t'es pas un violent sur les forums avec tes multi-pseudos et ta pseudo copine Shi Fu, qui change de pseudos tous les quatre matins, après avoir approuvé et participé aux violences du pseudo Christophe Lephay, le psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 17:29

@fonzie a écrit:
si c'est ton CVN



Non, c'est ton koan.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 17:35

Quoi qu'il y-a maintenant bien longtemps que tu as tranché.

Tu connais l'agonie qui précède la renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Jeu 1 Aoû - 17:56

@Rémi a écrit:
Dans ce genre de milieux, la pression et le dénigrement est tel que les mecs partent du principe que tu vas pas les respecter.

Sûrement une question d'habitudes, ils prennent les devants de la perversité ambiante.

Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Ven 2 Aoû - 12:00

M&P a écrit:
Sûrement une question d'habitudes, ils prennent les devants de la perversité ambiante...



et de ma sottise en démonstration d'humilité.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Ven 2 Aoû - 12:14

"Mon sentiment est que je ne me trouve pas à l'aise avec cette manière dont se déroule notre relation...
J'ai du mal à dire ce que je veux.

J'aimerais que nous prenions cet instant pour nous permettre d'échanger sur mes frustrations. Peut-être pourra-tu en retour me confier les tiennes."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Ven 2 Aoû - 20:34

Pour moi il est évident qu'il y a des ponts et des intersections Smile entre la CNV et le Bouddhisme.

Si par exemple un enfant ramène un mauvais bulletin, au lieu de dire "il va falloir que tu travailles mieux que ça si tu ne veux pas redoubler" (entendu), si on dit un truc du genre "quand je vois ces notes et ces appréciations, je me sens triste et inquiet parce que j'aimerais que l'école te soit agréable et utile ; prenons un moment pour que tu me dises comment je peux t'aider, t'expliquer ce que tu n'as pas compris...", on s'aperçoit de plusieurs choses : d'abord on enlève la pression et la connotation négative et de jugement des mots qu'on emploie ; ensuite ce n'est pas parce qu'on met une distance entre les mots et l'angoisse du problème que l'on ne se sent pas concerné, au contraire ; et enfin on (re)noue le contact entre deux personnes, dans un esprit constructif d'échange, d'entraide, de respect mutuel, de collaboration, tout en respectant ici le lien et le "rôle" du père et de l'enfant. On donne la parole en tendant la main et l'oreille. Et rien que d'imaginer la situation me rempli de joie (et sûrement d'endorphines Smile).

Ce n'est qu'un petit exemple, mais on peut imaginer ce genre de "cas concret" appliqué à des situations plus difficiles, sans tomber dans les extrêmes ; les gens sont en général contents d'être entendus, respectés et utiles, car ce sont des besoins fondamentaux de tout être humain. Sans tomber dans l'angélisme. Le plus dur à mon avis est qu'ils acceptent de faire confiance et de retirer leur "armure de réactions instinctives sociales", de se rendre disponible pour écouter leurs sentiments. Se remettre en question ne signifie pas se livrer... Facile à dire je sais... :/

Du coup, on peut retrouver trois états dans la CNV : le détachement (d'une situation "à chaud"), qui permet de parler d'une situation difficile sans violence (verbale, symbolique...), et qui par prolongement permet la compassion (ou la "sympathie", comprendre ce que ressent l'autre pour pouvoir l'aider ; ça marche le plus souvent aussi pour régler le problème de deux personnes et résoudre le conflit). Ce qui me rappelle bougrement un des points du "noble sentier octuple", la "pensée" ou "volonté juste" : détachement ; non-violence ; compassion...

J'aime une phrase de Marshall Rosenberg, entre autres : "quelqu'un qui dit 'non', c'est quelqu'un pour qui un besoin non satisfait empêche de dire 'oui'..."

Avec sa manière à la fois émotionnelle et cartésienne de théoriser la CNV, je me suis demandé si Marshall n'était pas un peu "autiste"... C'est-à-dire s'il n'avait pas un problème pour "analyser l'expression de visage ou les demandes des autres personnes", ce qui l'obligerait à énoncer clairement le problème... Ensuite, je me suis demandé si ce n'était pas plutôt moi qui serait un peu autiste... Moi et la société... J'ai pas encore tranché !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 0:18

tom56 a écrit:

Avec sa manière à la fois émotionnelle et cartésienne de théoriser la CNV, je me suis demandé si Marshall n'était pas un peu "autiste"...
Il y a bien l'expression "ce sont les cordonniers les plus mal chaussés", mais si ça te tracasse, sur le forum y'a tchamba l'expert en autiste et asperger.
tom56 a écrit:
Et rien que d'imaginer la situation me rempli de joie (et sûrement d'endorphines
peu probable avec l'imagination, c'est plutôt avec une activité physique, la sécrétion d'endorphines.
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 0:50

Une joie orgasmique peut-être

Les endorphines sont aussi libérées naturellement après un orgasme. Ce qui provoque la détente, la relaxation et même l'envie de dormir après un acte sexuel. Les endorphines sont ensuite rapidement dégradées, leur effet est court.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Endorphine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 9:36

@tchamba a écrit:
J'ai plutôt senti que les mecs sont dans une logique de territoire, un peu comme les chats.
Si le rapport de force n'est pas en ta faveur.. à part repartir la queue basse, je ne vois pas.

C'est comme ceux qui s'approprient un forum par toutes sortes de manigances.
Revenir en haut Aller en bas
Cornalin
Membre
Membre
Cornalin

Masculin Age : 40
Localisation : Montréal
Votre pratique, votre tradition : La méditation
Capricorne Cheval
Messages : 258
Points de participation : 340
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 25/05/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 12:42

@Mérite&Patience tu devrais dire de qui tu entends par "ceux qui s'approprient un forum par toutes sortes de manigances" comme ça on serait fixé sans devoir chercher de ce que tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 15:13

Tom a écrit:
J'aime une phrase de Marshall Rosenberg, entre autres : "quelqu'un qui dit 'non', c'est quelqu'un pour qui un besoin non satisfait empêche de dire 'oui'..."

Et comment comprends-tu cette phrase ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 16:24

@L'ange a écrit:
Tom a écrit:
J'aime une phrase de Marshall Rosenberg, entre autres : "quelqu'un qui dit 'non', c'est quelqu'un pour qui un besoin non satisfait empêche de dire 'oui'..."

Et comment comprends-tu cette phrase ?
Eh bien que l'être humain, par nature, est porté à vouloir aider, être utile, être en lien ; qu'il préfèrerait être dans la résolution d'un conflit plutôt que dans le conflit, dire "oui" plutôt que "non"... Que s'il trouvait (ou si on l'aidait à trouver) quel(s) sentiment(s) l'empêche(nt) à entrer dans un dialogue constructif, et quel(s) besoin(s) sous-tende(nt) ce(s) sentiment(s), on trouverait le moyen de parvenir à une solution commune, un "oui"... cheers

Ca va de l'ado à qui on interdit de sortir le soir au patron qui nous refuse une augmentation... C'est toujours plus épanouissant d'être dans le dialogue que dans la confrontation... Sinon ça s'appelle une névrose et c'est pathologique... me semble-t-il... tongue
Revenir en haut Aller en bas
L'ange
Membre
Membre
L'ange

Féminin Age : 46
Localisation : Paris
Votre pratique, votre tradition : Zazen
Plus sur vous ? : Cybertrans
Cancer Buffle
Messages : 1210
Points de participation : 1363
Réputation & Pertinence : 1
Date d'inscription : 27/04/2019

La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 17:02

Tu fais la différence entre dialogue et confrontation. Qu'est-ce qui distingue les deux selon toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 17:19

Pour moi, de la façon dont je ressens et utilise ces mots Wink, le dialogue est un échange entre deux personnes, qui sont ouvertes aux idées de l'autre et disponibles pour une conversation honnête et constructive, sans a priori, sans jugement, avec peut-être, au bout, la possibilité d'apprendre quelque chose de nouveau pour elle(s), de "bouger les curseurs de ses valeurs". Ou peut-être pas. Le respect du libre choix et de libres pensées de l'Autre est primordial.

La confrontation, pour moi, c'est une joute verbale entre Ego(s), où tout argument est permis pour, au final, imposer sa vision des choses à l'Autre et avoir raison. Le dialogue est agréable, "naturel", décontracté, tandis que dans la confrontation je suis sur la défensive, crispé, je ressens plus ou moins de pression... c'est une expérience désagréable où l'on perçoit la volonté de l'Autre de nous influencer, plutôt que de risquer de dire réellement ce qu'elle ressent...

Souvent, j'ai l'expérience d'un "entre-deux" : je discute avec quelqu'un et j'ai l'impression d'avoir la radio allumée quand elle me répond, quelque chose de "l'air du temps", qu'on entend dans les médias, pas vraiment le point de vue personnel de la personne. Ou alors je réponds à quelqu'un et nous sommes censés avoir une conversation, alors qu'elle me fait un monologue et qu'elle ne semble pas disposée à réfléchir à mes réponses...

Voilà pour mes définitions personnelles... expérimentales... Smile



Dernière édition par tom56 le Dim 4 Aoû - 10:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1Sam 3 Aoû - 18:16

Désolé... Je rajoute juste une chose car j'ai l'intuition que c'est important, et c'est la partie que je comprends le moins dans la CNV ; que j'arrive le moins à pratiquer, peut-être parce qu'on est trop habitué à répondre aux accusations des autres, à prendre en charge la responsabilité de LEURS sentiments et à vouloir y répondre...

3 étapes à parcourir dans la CNV : "de l’esclavage affectif à la libération affective"
 
1. L’esclavage affectif : où nous nous croyons responsables des sentiments des autres, pensons devoir en permanence nous efforcer de faire plaisir à tout le monde ; on peut proposer une réponse empathique à la souffrance de l’autre (attitude "puérile") ;
 
2. La phase exécrable : où nous refusons d’admettre que les sentiments et les besoins des autres nous importent ; nous ne voulons plus endosser la responsabilité des sentiments d’autrui et éprouvons de la colère ; il nous reste à apprendre à affirmer ses besoins clairement et sereinement, à s’exposer au mécontentement des autres et à se comporter envers eux de façon responsable (attitude "adolescente") ;
 
3. La libération affective : où nous réagissons aux besoins des autres uniquement par bienveillance et jamais par crainte, culpabilité ou honte ; nous assumons pleinement la responsabilité de nos propres sentiments (ou intentions, actes…), mais pas ceux des autres, tout en sachant que nous ne pouvons jamais satisfaire nos propres besoins au détriment de l’autre (attitude "adulte").
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La communication non-violente Empty
MessageSujet: Re: La communication non-violente   La communication non-violente Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
La communication non-violente
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
zen forum :: Bouddhisme zen :: Spiritualité en général-
Sauter vers: